iTunes-iconicone-spotifyicone_deezer

Bio

A l’origine d’Edgär, nos deux protagonistes, faisant tous deux leurs armes sur la scène amiénoise. Tandis qu’Antoine dirige énergiquement son groupe de « rockbidule », Ronan, d’un tempérament plus rêveur, exerce ses talents de compositeur au sein de son groupe de « popytrruc ». Inéluctablement, c’est lors d’un concert (donné par le groupe de Ronan) que ces deux univers entrent en collision. Antoine est frappé par les qualités d’écriture certaines du guitariste, et une idée un peu folle commence à germer dans son esprit.

Au fil des mois, les deux vingtenaires apprennent à se connaître et tissent une amitié solide. Ils découvrent avec enthousiasme que les discussions passionnées sur leurs influences les ramènent, inlassablement, sur les mêmes rivages brumeux de la pop britannique. 24 mois ont passé, c’est maintenant une certitude : leur différence fera leur force, leur complémentarité dans leur nouveau projet.

C’est d’abord la guitare qui permet à ces deux voix de s’apprivoiser et de s’harmoniser sur des morceaux pop entêtants et efficaces. Persuadés que la singularité de leur projet se trouve au delà de leurs zones de confort respectives, la guitare se mélange alors, doucement, aux arrangements électros.

La prise de risque est gagnante.
Tous les ingrédients sont enfin réunis. Edgär prend vie.
Reste à lui faire découvrir la scène…

On s’étonne en découvrant le choix scénographique. Deux claviers disposés en miroir, une distance présumée entre les deux complices et le public qui déroute. Pourtant, dès la première note, la magie opère. On comprend que ce face à face mis en scène permet à l’un de puiser en continu sa force chez l’autre. Les voix et les notes s’élèvent à l’unisson, réchauffent et électrisent la salle entière. Côté spectateur, c’est la complicité des interprètes qui force la contemplation. Edgär éclipse les soi, et seule reste la justesse d’interprétation des textes intimes, témoin d’une amitié fusionnelle.

Après une année à présenter Edgär à la scène régionale et parisienne, les deux amis se laissent rêver à relever un nouveau défi. En résulte un premier EP, Persona, dont le titre Two Trees est teinté de cet onirisme qui les porte constamment vers de nouvelles aventures. Cet EP, Edgär est bien déterminé à le défendre dès mars 2017. Pour les plus impatients d’entre nous, le duo offre le fruit de son dernier projet : un clip bouleversant pour le single Two Trees.

Audrey Phébidias

Concerts – Live